CONSTAT


Nous avons la chance de vivre dans une ville historique, au patrimoine exceptionnel et qui possède un cadre de vie de qualité.
Son château est mondialement connu, son centre-ville avec ses rues anciennes, ses degrés, ses hôtels particuliers nous sont enviés, mais il ne faut pas non plus oublier que Blois a eu la chance de conserver des quartiers périphériques anciens, bien préservés où il fait bon vivre.

Cependant, nous avons fait un constat : bien trop souvent, les aspects historiques, paysagers, environnementaux, sociologiques sont oubliés dans les projets, qu'ils soient portés par des particuliers (promoteurs,....) ou par les collectivités (municipalité, agglomération).

L’année dernière, la ville de Blois a vu deux bâtiments d'importance détruits sans qu’aucune étude historique n’ait été réalisée et sans que leur réhabilitation n’ait été envisagée. Il s’agit de la rotonde ferroviaire, type d'édifice de plus en plus rare, et dont le potentiel était riche, et d’un ancien logis situé en Vienne datant de la fin du 16ème et ayant appartenu à un prieuré.
Aujourd’hui, la municipalité souhaite enlever les anciens pavés en calcaire de la rue de la Chaîne pour les remplacer en grande partie par du béton.
L’aspect historique de cette rue (une des plus anciennes rues du quartier), n’a visiblement pas été pris en compte dans le projet d’aménagement, pas plus que l’aspect paysager (rue typique du Val de Loire, avec ses petits pavés de calcaire).
Et demain ?
La municipalité autorise les constructions jusqu’à 17m50 dans de nombreux quartiers anciens de Blois, sans prendre en compte le paysage existant.
Et après-demain ?
© 2013-2016 blois.me
PRESENTATION DE L'ASSOCIATION
BLOIS - PATRIMOINE - PAYSAGE - ENVIRONNEMENT - CADRE DE VIE.

(statuts en cours de dépôt).
(texte en cours de rédaction).
La rotonde ferroviaire, un lieu unique qui aurait pu être réhabilité et valorisé.
D'autre part, l’être humain devrait toujours être placé au coeur de chaque projet, et en particulier lorsque celui-ci est réalisé avec de l’argent public (chose qui devrait être une évidence, mais qui est malheureusement que trop rarement faite, ou alors que comme flux de circulation à gérer) : comment va-t-il s'approprier l'espace, que va-t-il ressentir à tel endroit, comment susciter les rencontres et les échanges ? Or, malheureusement, c’est rarement le cas.
BUT DE L'ASSOCIATION


Pour remédier à cela, l’association Blois Patrimoine Paysage Environnement et Cadre de vie a été fondée.

Elle a pour but de réunir des personnes physiques et morales autour de la préservation et de la connaissance du patrimoine archéologique, architectural, urbanistique, et en particulier du «patrimoine du quotidien», le patrimoine vernaculaire ; du développement durable, du respect des paysages propres au site, de la protection et la mise en valeur de l’environnement, et de manière plus générale, l’amélioration du cadre de vie des Blésois.

Son rôle est d’avoir une approche pluridisciplinaire, par la rencontre entre différents professionnels et passionnés : architectes, urbanistes, paysagistes, historiens, sociologues, designers, photographes avec une approche non plus pyramidale, mais une approche horizontale entre professionnels, passionnés et habitants intéressés par leur ville, trop souvent si peu écoutés, alors qu’ils ont tant à apporter.

Le périmètre est la ville de Blois. De ce fait, TOUS les quartiers de Blois sont concernés.

L’association aura pour but de :
- sensibiliser et défendre le patrimoine, l’environnement, les paysages et la qualité du cadre de vie de la ville de Blois et de ses environs ;
- militer pour un développement de la ville, durable, harmonieux, respectueux de l’identité de la ville et de ses quartiers ;
- promouvoir des conceptions et des interventions de qualité (qualité architecturale, intégration, écologie,...) respectueuse de l’histoire, et de l’identité paysagère des quartiers dans lesquels elles s’insèrent ;
- promouvoir les alternatives contemporaines respectueuses de l’histoire, du paysage, de l’environnement (ne pas suivre bêtement la masse)
qui se font à Blois ou ailleurs,(ne pas suivre bêtement la masse) ;
- promouvoir une approche plus respectueuse du territoire et des besoins des habitants ;
- identifier et de travailler sur les atouts de la ville et de militer la prise en compte de ces atouts dans les projets d’aménagements, et même plus : partir de ces atouts pour réaliser la ville de demain ;
- promouvoir l’aspect social et la participation des habitants à l’aménagement de leur cadre de vie
- militer pour des projets publics favorisant le lien social et le vivre-ensemble ;
- soutenir et réaliser des interventions ponctuelles dans l’espace public (bac de culture, jardins partagés autogérés, ) ainsi que des actions ponctuelles qui interrogent sur cet espace public.

Cela passera par des phases d’étude (analyse historiques, paysagères, environnementale, sociologique,... ; inventaires, collectes de témoignages et de photos anciennes, travailler avec les Blésois afin d’identifier leurs envies, leurs besoins et pour les Blésois), de sensibilisations (visites, rencontres, expositions,...) et de propositions et d’interventions (propositions d’aménagements d’espace publics, élaboration de propositions, voire des contre-projets si nécessaire, toujours avec les habitants et pour le bien de tous).
Contrairement à ses voisines, la ville ne possède aucun service dédié au patrimoine et d’archéologie, ce qui aurait évité cela.
Blois, ville d’art et d’histoire,
située au coeur du Val de Loire classé Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, devrait être exemplaire ; pourtant c’est loin d’être le cas.

De nombreux urbanistes, aménageurs, architectes, services de la ville, travaillant sur des projets X ou Y ne font qu'essayer d'adapter ce qui est réalisé ailleurs au secteur du projet, chaque élément inattendu devenant alors pour eux une contrainte à retirer (une rotonde ferroviaire qui sera détruite, un coteau qui devient un handicap, un parc qui sera construit pour redonner un caractère plus urbain à une avenue, des pavés qu'on ne veut plus parce qu'ils ne s'accorderont pas avec la rénovation du reste de la voirie). Pourtant, pour élaborer des projets, ceux-ci devraient partir des
particularités, de l'identité, des richesses des lieux pour faire le projet, ce qui confère l'unicité du projet, le respect et la mise en valeur de l'existant, l'exploitation des potentiels des sites. C’est ce qui a été fait à Blois depuis des millénaires. Pourquoi ne pas continuer cela ?

Nous entendons souvent parler de «développement durable», mais une telle démarche est tout sauf durable. Une démarche durable doit d’abord s’inscrire dans une continuité, en pensant à long terme. Une démolition-reconstruction est également coûteuse en bilan carbone.

Pour construire la ville de demain, il est nécessaire de comprendre le passé de la ville, d’identifier ses particularités, ses atouts. Ces atouts forment la richesse de notre ville. Ils sont un levier de développement et d’attractivité et gage d’un cadre de vie de qualité

Par ailleurs, la ville de Blois regorge de potentiels qui sont trop souvent mal exploités, quand ils ne sont pas inexploités. Les terrasses situés en contrebas des jardins de l’Evêché, où un projet de jardins partagés a été proposé à la municipalité, sans qu’il n'y ait le moindre écho, en est le principal exemple, mais nous pourrions également citer le jardin des Lices, le parc de l’Arrou, les bords de Loire...
Destruction d'un logis du début du 16e siècle, contemporain de l'aile Louis XII du château de Blois, détruit en Vienne.
Le PLU autorise des édifices de cette hauteur dans les quartiers anciens. Où est le respect du paysage blésois ?
En plein coeur de ville, des espaces appartenant à la ville mais non entretenus, alors que des habitants cherchent un coin pour jardiner.
Maquette d'un projet de Jack Lang, abandonné depuis.
Proposition de jardins partagés paysagers, gérés par les habitants.
PROJETS


Outre la rencontre et le travail d’analyse et de recherche, l’association proposera, à terme, en priorité à ses adhérents et de manière élargie aux personnes extérieures à l'association :
- des
visites de quartiers avec une approche transversale (architecture, urbanisme, patrimoine, paysage, qualité des espaces publics, évolutions futures...) ;
- des
visites de lieux privés méconnus et habituellement fermés au public (cours Renaissance, caves médiévales,...) ;

- réaliser des guides sur des quartiers méconnus (quartier gare, hameaux,..)- des
expositions thématiques ;
- des
évènements culturels autour de lieux insolites et méconnus (théâtre, projection, jeux de pistes,...) ;
- des
jeux autour de la connaissance de la ville de Blois ;
- un
congrès annuel interdisciplinaire (architecture, patrimoine, paysage, écologie,...) alliant des conférences présentant des recherches , des propositions de projets, des projets alternatifs, ainsi que des visites sur le terrain (approche transversale -patrimoine/paysage/ d’un quartier donné, visite de lieux méconnus (caves médiévales,...) en lien avec les conférences, le deuxième weekend de septembre, (le weekend précédent les journées européennes du patrimoine) et ce, dès 2017 ;
- une
publication de type périodique qui aura pour but de publier les différentes analyses et réflexions sur la ville de Blois
Le premier numéro, d'une dizaine de page, et sous forme pdf, gratuit, sortira avant la fin de l'année.
- des
ateliers sur des thèmes donnés (ex : le lien entre le mobilier urbain et l’utilisateur) pourront également être réalisés.



Que vous soyez architecte, historien, paysagiste, designer, étudiant à l’école nationale supérieure de la Nature et du Paysage, amoureux de votre ville, ou tout simplement intéressé par ce projet ou notre vision des choses, si notre projet vous intéresse, si vous souhaitez y participer, apporter votre vision, être tenu au courant, nous vous invitons à nous rejoindre.



[Contact : association (arobase) blois.me]

Vous pouvez venir nous rejoindre sur notre groupe Facebook


- Nicolas Viault-
Jeudi 18 septembre 2014, une conférence ayant pour thème le patrimoine en péril et le patrimoine dénaturé à Blois, sera l'occasion de présenter notre nouvelle association. Elle introduira les Journées Européennes du Patrimoine. Présentée par Nicolas Viault.
POUR ALLER PLUS LOIN :