Blois, c’est un patrimoine connu au delà des frontières, avec son château où ont vécu en particulier Louis XII et François 1er. C’est aussi un patrimoine caché, qui se dévoile et se laisse découvrir au fur et à mesure, qui se dévoile à qui sait l’observer, comme des cours cachées derrière des immeubles, des vieux puits, des sculptures, des caves médiévales…

C’est donc une ville où l’
histoire se vit à chaque coin de rue. Il fait bon flâner dans les petites ruelles pavées, monter et descendre les fameux degrés, bordés d’anciens hôtels particuliers datant de l’époque où la cour était à Blois, de maisons médiévales et renaissances,en pierre ou à pans de bois, où le temps semble s’être arrêté.
© 2013 blois.me
Blois, c’est une ville au cœur de la nature.
En 10 minutes, en voiture, ou mieux, à vélo, on est dans la nature, même du centre-ville, il suffit de traverser la Loire, faire quelques centaines de mètres sur les quais, pour se retrouver en campagne. Blois est entouré par quatre forêts domaniales : la forêt de Blois, celle de Russy, celle de Boulogne et celle de Chambord.

C’est aussi la
nature au cœur de la ville, avec la Loire, sauvage, qui vit et évolue au fil des saisons, où habitent et nichent de nombreuses espèces d’oiseaux, et où vivent également des castors, sans oublier avec le parc de l’Arrou et la la Ferme de Brisebarre, qui forment une coulée verte et bleue au coeur des quartiers. Bientôt il y aura même du maraîchage biologique en Vienne.


Blois, c’est aussi des
parcs et des jardins, comme le lac de la Pinçonnière, le parc des Mées, tous deux situés aux portes de la ville, et en son sein des jardins, comme les jardins de l’évêché et la Roseraie, qui s’étagent en terrasses, le jardin des Simples et des fleurs royales ainsi que les jardins du Roy qui ont pour cadre le château, le jardin des plantes médicinales, entouré de vieilles bâtisses, qui est sans doute l’un des plus intimistes et des plus secrets…
Blois, c’est également de nombreux quartiers et micro-quartiers qui ont chacun leur identité (qu'il serait bon de conserver et de mettre en valeur) et qui interagissent tous les uns avec les autres. Le quartier du Puits Châtel, qui a traversé les siècles, avec ses hôtels particuliers, ses cours, ses escaliers, ses bars, ses restaurants ; à deux pas de là, le quartier commerçant, avec ses rues animées en journée ; encore un peu plus loin, le quartier Saint-Nicolas et ses artisans, ses antiquaires ; un peu plus haut, le quartier des hautes et des Basses Granges, faubourg agricole ancien de Blois, qui a su conserver des granges et des fermes ; le Plateau, comme on l’appelait au 19e siècle, avec ses institutions (conseil général, préfecture, tribunal, centre administratif, sans compter jusqu’à il n’y a pas si longtemps haras national et caserne) et son pôle culturel (médiathèque, cinéma, scène nationale de la halle aux grain -et peut-être bientôt un théâtre ?- situés à moins de 50m les uns des autres ! ), l'Avenue Maunoury, sans doute une des plus belles entrées de ville, qui a su garder ses rangées d'arbres et ses petites maisons de foubourg du XIXe siècle, de l’autre côté de la Loire, Vienne, une ville dans la ville où vivait autrefois nombre de mariniers, mais aussi, des quartiers plus modernes, comme les quartiers Nord, avec leur diversité culturelle, dont la réhabilitation menée depuis plusieurs années est admirable, ou les anciens villages de Viliersfins, Villejoint, des Groüets, englobés dans la ville de Blois, mais qui ont su garder chacun leur identité propre, et tant d’autres micro-quartiers, que vous allez découvrir ici….

Blois, c’est aussi sa
vallée, son plateau et ses dénivelés, avec ses « degrés », ces escaliers typiques du vieux Blois, ses « rampes », ses jardins en terrasses.
Blois, c’est la tranquillité avec ses ruelles du centre-ville presque toutes piétonnes où l’on peut se promener, ses parcs et ses jardins, où l’on peut se reposer, ses rives de Loire.

C’est également l'
animation du centre-ville commerçant le samedi, l'animation de ses terrasses lors des beaux-jours, les touristes,
C’est aussi des animations culturelles telles que son Carnaval, le festival Mix’terre, Des Lyres d’Eté et Des Lyres d’Hiver, la Guinguette de la Creusille, les Rendez-vous de l’Histoire, BdBoum, ses concerts sur la Place Avé Maria…

Outre son château, sa cathédrale, ses églises, sa basilique, c’est aussi ses musées : maison de la Magie, Fondation du Doute, où sont exposées plus de 400 oeuvres du mouvement Fluxus, le muséum d’histoire naturelle, le musée d’Arts Religieux, le musée de la Résistance, des visites guidées du centre ville, des promenades en futreau sur la Loire….
Blois c’est aussi une ville avec ses murs blancs, ses toits bleus, ses cheminées rouges, ponctués du vert de sa végétation.
C’est également un
amphithéâtre sur la Loire, tel que l’affirmait Victor Hugo lorsqu’il découvrit la ville depuis la Loire :
«J’ouvris les yeux et je vis mille fenêtre à la fois, un entassement irrégulier et confus de maisons, de clochers, un château et sur la colline un couronnement de grands arbres et une rangée de façades aiguës à pignons de pierre au bord de l’eau, toute une vieille ville en amphithéâtre capricieusement répandue sur les saillies d’un plan incliné. » [Victor Hugo en 1825]
Blois, c’est une ville de près de 48000 habitants. C’est également la ville de personnages célèbres comme les rois Louis XII et François Ier, l’ancien ministre de la Culture Jack Lang qui y a été maire, l’historien Augustin Thierry, le résistant Pierre Sudreau, Denis Papin, l’inventeur de la machine à vapeur, dont on fêtera le tricentenaire de sa mort cette année, Jean-Eugène Robert Houdin, le célèbre musicien, l’Abbé Grégoire, Victor Auguste Poulain, le chocolatier et créateur de la marque éponyme, qui y est toujours installée….
Blois, c’est aussi des labels : classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, ville d’Art et d’Histoire, ville fleurie ****, ville internet @@@@Blois, c’est tout celà, et encore plein d’autres choses… Et c’est en particulier le sujet de ce site !